Informations médicales
Hycamtin (Topotecan) Imprimer Envoyer

Télécharger la fiche de ce médicament

Les médicaments de chimiothérapie que vous avez reçus peuvent être responsables d’effets secondaires qui leur sont propres. Voici la liste des principaux effets secondaires possibles (mais pas obligatoires!) que vous risquez de rencontrer avec votre protocole de chimiothérapie ainsi que quelques conseils pour y faire face.

Pour avoir l’intégralité des effets secondaires, adressez vous à votre médecin référent qui vous remettra une copie de la notice du produit.

Protocole de chimiothérapie : Hycamtin (Topotécan)

  • Diminution des globules blancs : entre le 9ème et le 16ème jour suivant la chimiothérapie, il peut y avoir une baisse des globules blancs (leucocytes) qui vous servent à vous défendre vis-à-vis des infections. Cette baisse est transitoire et n’a pas de conséquence, sauf si vous avez de la fièvre (confer chapitre: conduite à tenir en cas de fièvre). Cette toxicité est relativement fréquente, relativement sévère dans 20% des cas.
  • Diminution des plaquettes : assez fréquemment les plaquettes peuvent être touchées par le traitement. Les plaquettes ou thrombocytes sont les cellules de votre sang qui servent à la coagulation. Leur diminution peut survenir vers le 10ème-14ème jour après la chimiothérapie. Si éventuellement vous constatiez l’apparition de saignements de nez, d’hématomes: consultez votre médecin, qui vous fera pratiquer une prise de sang afin de vous donner si nécessaire des consignes et un traitement complémentaire.
  • Diminution des globules rouges : elle entraîne une anémie qui peut être responsable de fatigue ou d’essoufflement. Elle peut nécessiter une transfusion sanguine ou un traitement médicamenteux.
  • Troubles digestifs : les nausées et vomissements, la perte d’appétit sont fréquents, souvent modérés avec ce produit grâce aux traitements préventifs. En cas de constipation ou de diarrhées, votre médecin pourra vous prescrire un traitement adapté.
  • Chute des cheveux : est fréquente, mais réversible; peut être prévenue mais pas de façon complète par le casque hypothermique.
  • Fatigue : fréquente et rapidement après la chimiothérapie il sera nécessaire que vous diminuiez votre activité et que vous vous reposiez davantage.

Si vous constatez un trouble qui n’est pas mentionné dans cette fiche, parlez en à votre médecin.

 
Herceptin (Trastuzumab) Imprimer Envoyer

Télécharger la fiche de ce médicament

Les médicaments de chimiothérapie que vous avez reçus peuvent être responsables d’effets secondaires qui leur sont propres. Voici la liste des principaux effets secondaires possibles (mais pas obligatoires!) que vous risquez de rencontrer avec votre protocole de chimiothérapie ainsi que quelques conseils pour y faire face.

Pour avoir l’intégralité des effets secondaires, adressez vous à votre médecin référent qui vous remettra une copie de la notice du produit.

Protocole de traitement : Herceptin (Trastuzumab)

Ce produit potentialise l’action des produits de chimiothérapie classiques dans certains cas de cancer du sein.

  • Toxicité cardiaque : des troubles cardiaques peuvent survenir pendant et après l’arrêt du traitement ,imposant de faire un ECG (électro-cardiogramme) et une échographie cardiaque avant le traitement puis régulièrement. Cette toxicité peut se manifester par de l’essoufflement, une douleur dans la poitrine, un rythme cardiaque anormal.
    Il faut signaler tout problème cardiaque que vous auriez eu par le passé à votre docteur.
  • Toxicité pulmonaire : plus rarement peut se produire une relative détérioration du tissu broncho-pulmonaire qui peut se manifester par de la toux, essoufflement et expectoration. Ces signes sont à signaler absolument à votre médecin afin d’adapter, voire stopper ce produit.
  • Nausées et vomissements : fréquent d’intensité moyenne, surtout si ce produit est associé à une chimiothérapie qui elle même donne des nausées.
    Il existe aujourd’hui des traitements préventifs très efficaces de ces symptômes, mais qui peuvent parfois se révéler insuffisants chez des sujets particulièrement sensibles. N’hésitez pas à le signaler à votre médecin afin qu’il renforce le traitement préventif.
  • Rares phénomènes allergiques : frissons et fièvre peuvent survenir lors du premier traitement, avec sensation de malaise, sifflements bronchiques, démangeaisons. Un traitement efficace existe, la surveillance par les infirmières pendant et après la perfusion est de règle.

Si vous constatez un trouble qui n’est pas mentionné dans cette fiche, parlez en à votre médecin.

 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 10 de 20